Header:

Chirurgie intime nymphoplastie ou réduction des petites lèvres

Introduction: 
La chirurgie intime demeure peu connue mais existe pourtant depuis de nombreuses années et s’avère de plus en plus demandée. La réduction des petites lèvres génitales (Nymphoplastie) est une chirurgie fréquemment pratiquée et il ne faut ressentir aucune honte à en parler à votre médecin.

Quelles sont les motivations d’une Nymphoplastie ?

Les femmes qui présentent une hypertrophie des petites lèvres génitales (lévres tombantes et volumineuses) sont souvent gênées dans leur vie quotidienne (irritation), sportive et dans leur vie sexuelle.

Ces femmes expriment donc une gêne d’ordre esthétique, physique et psychologique.

Quels sont les objectifs de la chirurgie esthétique ?

L’intervention de la Nymphoplastie consiste à retirer la portion excédentaire de petite lèvre de façon à éviter les frottements, les irritations et l’aspect disgracieux.

L’importance de la 1ère consultation

Comme toute intervention de chirurgie esthétique, la Nymphoplastie comporte des risques à connaître, des examens pré-opératoires à pratiquer et des protocoles à suivre.

Le rôle de votre chirurgien est également de vous donner un avis professionnel sur la normalité ou non de vos petites lèvres et de vous conseiller ou déconseiller l’intervention.

L’intervention peut être dans certains cas prise en charge par la sécurité sociale.

Comment se déroule l’intervention ?

Le chirurgien réduit les petites lèvres en retirant l’excès de peau et de muqueuse.

Aujourd’hui la technique d’incision et de suturation permet d’éviter le frottement et la visibilité de la cicatrice.

+ Quel est le type d’anesthésie ?

La Nymphoplastie peut se faire sous anesthésie péridurale , voire locale. L’anesthésie générale n’est en rien une obligation pour une Nymphoplastie, mais se pratique le plus souvent.

+ Et la cicatrice ?

La cicatrice demeure discrète et les nouvelles techniques de Nymphoplastie ont fait de gros progrès.

La cicatrisation est à surveiller avec attention dans cette zone sensible du corps et demande un soin hygiénique en fonction.

+ Quelle est la durée de l’intervention ?

La Nymphoplastie dure environ une heure.

Quelles sont les suites opératoires ?

L’hospitalisation dure en générale une journée.

Les suites sont peu douloureuses, même si la marche est gênante les premiers jours.

Un arrêt de travail peut être prescrit selon votre activité professionnelle.

Les points de sutures se résorbent d’eux-mêmes, il n’y a pas de fil à retirer.

Des vêtements légers, des dessous en coton et le port d’une jupe sont vivement recommandés les premiers jours.

Les rapports sexuels sont possibles lorsque la cicatrisation est satisfaisante, généralement après 6 semaines.

Après chaque passage aux toilettes, il est nécessaire de bien nettoyer les lèvres et les sécher conscientieusement.

Veuillez à bien vous sécher après la douche également afin d’éviter une macération.

Le sport ainsi que les efforts importants vous sont déconseillés pendant les 6 premières semaines, durant la 1ère période de cicatrisation.

La cicatrice, souvent rosée les 3 premiers mois, s’estompe progressivement pendant 6 à 12 mois. Cette évolution ne dépend que de la faculté de cicatrisation du patient.

Quel est le résultat attendu ?

Vos gênes physique, esthétique et psychologique n’existent plus car vos petites lèvres génitales ont trouvé une taille et une forme satisfaisantes.

Quelles sont les complications envisageables ?

À la suite d’une opération quelle qu’elle soit peuvent survenir certaines complications, les unes en rapport à l’acte médical et les autres à l’anesthésie.

Même si les éventuelles complications ne représentent qu’un pourcentage faible, il est nécessaire de les connaître.

+ Quels sont les risques propres à l’anesthésie ?

Lors de votre entretien obligatoire avec le médecin anesthésiste, il vous informera en détail des risques de l’anesthésie.

ll est utile de savoir au demeurant que depuis ces vingt dernières années, les risques ne sont pas supprimés mais demeurent presque négligeables.

+ Quels sont les risques propres à l’intervention ?

Durant vos consultations avec votre chirurgien vous seront détaillées toutes les complications envisageables.

Pour vous informer en préalable, voici les risques possibles :

  • Hématome et saignement peuvent être parfois observés et pourront nécessiter une réintervention.
  • Une infection, prévenue par une hygiène pré et post-opératoire rigoureuse jusqu’à la cicatrisation complète.
  • Une modification de la sensibilité est possible et disparaît en quelques mois.
  • Des accidents thromo-emboliques (phlébite,embolie pulmonaire), la complication la plus grave, sont exceptionnels et des précautions sont prises pour réduire le risque.

 

Ces informations données par le Dr. Philippe Letertre ne doivent être qu’une aide
ou un complément aux consultations avec votre chirurgien.
Notre espace "Questions / Réponses" reste également à votre disposition.

N’hésitez pas à prendre contact avec le Docteur Letertre
afin que son équipe et lui-même puissent répondre à vos attentes.

Share on social networks: 

VOUS AVEZ BESOIN DE CONSEIL ?
VOUS DÉSIREZ PRENDRE UN 1er RENDEZ-VOUS

 

C'est sans engagement !