Header:

Chirurgie esthétique des fesses augmentation des fesses par prothèse

Introduction: 
L’augmentation du volume des fesses est un phénomène qui nous vient d’Amérique du Sud, en particulier le Brésil. Ce phénomène s’est internationalisé et devient de plus en plus important.

Quelles sont les motivations d’une augmentation des fesses ?

Que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, beaucoup d’entres vous trouvent leurs fesses sous-développées, trop plates ou encore tombantes et désirent avoir des fesses plus pleines, plus bombées ou plus arrondies.

Trois interventions possibles

Trois techniques sont employées aujourd’hui pour augmenter les fesses :

L’augmentation des fesses par prothèse

Les implants fessiers sont souples comme les prothèses mammaires, mais beaucoup plus résistants.
Ils sont composés de gel de silicone solide ou cohésif qui empêche l’écoulement même en cas de fissure de la paroi.
L’aspect des implants est très naturel.

Quels sont les objectifs de la chirurgie esthétique ?

L’augmentation des fesses par prothèse consiste à corriger la forme et la taille des fesses en y insérant une prothèse de fesse.

Cela permet d’obtenir des fesses volumineuses et rondes.

Vos nouvelles fesses auront alors un nouveau galbe, selon votre choix.

Augmentation des fesses par prothèses

Peut-on choisir la taille des prothèses ?

Oui, vous déterminez ensemble, avec votre chirurgien, la taille et la forme de la prothèse de fesse qui vous convient le mieux.
Il vous conseillera le volume d’implant adapté à votre morphologie, afin que le résultat soit le plus naturel possible.

Actuellement plusieurs implants fessiers sont disponibles, qui diffèrent en importance, en surface et en forme.

Vous pourrez les comparer lors de vos consultations.

L’importance de la 1ère consultation

Comme toute intervention de chirurgie esthétique, l’augmentation des fesses par prothèse comporte des risques à connaître, des examens pré-opératoires à pratiquer et des protocoles à suivre.

Lors de votre 1ère consultation, vous obtenez une réponse professionnelle à toutes vos interrogations, vos inquiétudes.
Votre chirurgien vous posera des questions sur votre histoire médicale et votre condition physique générale.

Vous comparez les différentes prothèses proposées, votre chirurgien vous conseillera sur celle qui convient le mieux à votre morphologie, lorsque vos fesses forment un ensemble équilibré avec votre corps.

L’objectif est que vous rentriez chez vous avec tous les facteurs en main pour prendre votre décision.

Comment se déroule l’intervention ?

L’implant est positionné entre les tissus du muscle du grand fessier, dans la moitié supérieure des fesses. Il ne pourra pas se déplacer car un espace est spécialement conçu pour lui.

+ Quel est le type d’anesthésie ?

L’intervention se pratique sous anesthésie générale ou péridurale et une sédation douce.

Cette décision fera l’objet d’une concertation entre vous et votre chirurgien lors d’une consultation.

+ Où se situe l’incision ?

L’implant est introduit à travers une incision dans le pli inter fessier.

+ Et la cicatrice ?

La cicatrice, située dans le pli inter fessier, cachée par un sous-vêtement, demeure très discrète, presque invisible.

+ Quelle est la durée de l’intervention ?

La durée moyenne de l’intervention est de 2 heures.

Quelles sont les suites opératoires ?

La durée moyenne d’hospitalisation est de 3 jours.

Deux drains de Redon sont mis en place pour évacuer le sang, ils seront enlevés le lendemain.

De puissants antalgiques vous sont prescrits afin de soulager vos douleurs.

Vous sentirez vos fesses tendues jusqu’à ce que votre peau se soit adaptée au nouveau galbe.

Il faut attendre 24h avant de s’asseoir, et 48h avant de marcher.

Il faudra attendre 3 mois minimums pour reprendre une pratique sportive où vos muscles fessiers sont sollicités, et 3 semaines pour une activité journalière normale.

Les premières semaines, il ne faut pas dormir sur le dos et se tenir droit lorsque l’on est assis.

Il est conseillé d’attendre 1 an avant une grossesse.

Quel est le résultat attendu ?

Il faut patienter environ trois mois avant d’apprécier le résultat définitif, le temps que votre corps se fasse à vos nouvelles fesses bombées.
Votre silhouette est donc transformée, avec un nouveau galbe du fessier en hauteur.

Il faut compter environ 15 ans avant de changer d’implant.

Quelles sont les complications envisageables ?

À la suite d’une opération quelle qu’elle soit peuvent survenir certaines complications, les unes en rapport à l’acte médical et les autres à l’anesthésie.

Même si les éventuelles complications ne représentent qu’un pourcentage faible, il est nécessaire de les connaître.

+ Quels sont les risques propres à l’anesthésie ?

Lors de votre entretien obligatoire avec le médecin anesthésiste, il vous informera en détail des risques de l’anesthésie.

 

ll est utile de savoir au demeurant que depuis ces vingt dernières années, les risques ne sont pas supprimés mais demeurent presque négligeables.

+ Quels sont les risques propres à l’intervention ?

Durant vos consultations avec votre chirurgien vous seront détaillées toutes les complications envisageables.

  • Pour vous informer en préalable, voici les risques possibles :
  • Hématome : en cas de saignement important, il faudra procéder à une évacuation.
  • Évolution défavorable des cicatrices : elle nécessitera un traitement particulier, parfois long.
  • Infection : elle est heureusement rare mais nécessitera peut-être une reprise chirurgicale et le retrait de la prothèse. Il faudra attendre quelques mois avant de se faire reposer des implants.
  • Formation de coques : Pour se défendre contre un corps étranger, notre organisme forme naturellement une « capsule péri-prothétique ». Cette membrane, normalement invisible, peut devenir détectable en s’épaississant et en devenant fibreuse. Une intervention chirurgicale permet de corriger cette complication.
  • Rejet de l’implant : c’est heureusement rare, et le choix d’un chirurgien qualifié diminue encore cette possibilité.
  • Des accidents thromo-emboliques (phlébite,embolie pulmonaire), la complication la plus grave, sont exceptionnels et des précautions sont prises pour réduire le risque.

Ces informations données par le Dr. Philippe Letertre ne doivent être qu’une aide
ou un complément aux consultations avec votre chirurgien.
Notre espace "Questions / Réponses" reste également à votre disposition.

N’hésitez pas à prendre contact avec le Docteur Letertre
afin que son équipe et lui-même puissent répondre à vos attentes.

Share on social networks: 

VOUS AVEZ BESOIN DE CONSEIL ?
VOUS DÉSIREZ PRENDRE UN 1er RENDEZ-VOUS

 

C'est sans engagement !